Lectures en cours

César

5
Auteur : Marcel Pagnol

Titre : César

Résumé : Panisse est mourant. Vingt ans ont passé depuis son mariage avec Fanny. Avant de s'éteindre, il confie à son ami Elzéar, le curé, une lettre à remettre à Fanny, après sa mort. Puis, il demande à Césariot, leur fils rappelé à son chevet, de veiller sur sa mère. Plus tard, pour respecter les dernières volontés de son mari, Fanny apprend à Césariot que Panisse n'était pas son vrai père et qu'il est en réalité le fils de Marius. Ce dernier travaille maintenant dans son garage, à Toulon, avec un associé, individu peu recommandable qui, pour plaisanter, fournit à Césariot de bien mauvais renseignements sur son père. Césariot met en garde Fanny quand il lui parle de Marius pour qui il éprouve, malgré tout, une sympathie grandissante. Lorsqu'il viendra voir son père, César, Marius trouvera les mots pour convaincre Fanny qu'il n'a jamais cessé de l'aimer.

* * *
Avec ce livre, j'achève la saga Trilogie marseillaise ! Ce fut vraiment un plaisir de lire de nouveau Marcel Pagnol, outre que dans son récit autobiographique. Ma culture en pièces théâtrales est limitée mais il faut dire que c'est un genre qui mérite qu'on s'y intéresse. Cette lecture me donne envie d'ouvrir mon horizon et de m'initier d'avantage au théâtre.

Vingt ans se sont écoulées après le deuxième tome. Curieusement, malgré cette grande ellipse narrative, on arrive très facilement à s'y retrouver. L'auteur ne manque pas de donner les détails nécessaires dans les dialogues de ses personnages. Panisse est sur le pas de la mort. Le prêtre qui le confesse le presse de révéler à Césariot qu'il n'est pas son père. Panisse prie Fanny de s'en charger et s'éteint entouré de sa famille. Césariot finit par apprendre que son père est Marius. Curieux et en quête de vérité, il s'embarque dans un voyage pour en apprendre plus sur cette personne dont on lui a caché l'existence.

De nouveau, le livre est très rapide et facile à lire. Les personnages ont évolué au fil du temps mais sont facilement reconnaissables. Je me suis beaucoup attachée à César ; c'est un personnage que je trouve très réussi.

En final, au risque de me répéter, je certifie de nouveau que c'est une saga qui mérite d'être lue ! Je la conseille vivement. :)

Note : 7.5/10
Citation :

De mourir ça ne me fait rien, mais ça me fait de la peine de quitter la vie.

5 commentaires:

Confessions d'une accro du shopping

5
Auteur : Sophie Kinsella

Titre : Confessions d'une accro du shopping

Résumé :
Selon Rebecca Bloomwood, "si l'on pouvait porter des vêtements neufs tous les jours, la dépression nerveuse n'existerait plus". Droguée au shopping, notre héroïne s'expose à un nombre de tracas aussi impressionnant que le montant du relevé de sa carte de crédit. Témoin de la riche correspondance qu'elle entretient avec son banquier... Comble de l'ironie: Beckie est journaliste à Réussir vos épargnes, où son travail consiste à expliquer à ses lecteurs comment gérer leur budget. Les dettes s'amoncellent... Un dernier shopping pour se remonter le moral ? Impossible, toutes ses cartes sont bloquées. De solutions empiriques en effroyables mensonges, c'est la panique. De quoi miner aussi son début d'histoire d'amour avec le séduisant homme d'affaires Luke Brandon. A ce stade, une issue heureuse ne tiendrait-elle pas du miracle ?

* * *

Même si je n'aime pas tellement la chick-lit, ça ne m'empêche pas de céder de temps à autre à l'envie de m'y plonger. Fréquemment, je choisis des titres que je connais déjà et celui-ci n'échappe pas à la règle. J'avais vu Confessions of a shopaholic à sa sortie. J'ai beaucoup aimé l'actrice Isla Fisher qui était convaincante dans son rôle. D'ailleurs, le film était super amusant. (La chick-lit réussit mieux en films, selon mon avis. :P)

Parlons du livre ! On pénètre très facilement dans l'histoire. Beckie, acheteuse compulsive n'arrive pas à résister à l'appel des boutiques et dépense sans compter dans des choses aussi chères qu'inutiles. Sa situation financière n'est pas confortable et les banques commencent à la harceler. Quand elle prend enfin compte de la gravité de sa situation, elle essaye de changer ses habitudes mais elle n'y arrive pas. Ce n'est pas qu'elle manque de volonté mais le shopping est si ancré dans sa vie qu'elle n'arrive pas à s'en défaire.

L'héroïne va sembler agaçante pour pas mal de lecteurs. Elle se montre idiote par moments et s'enfonce dans des bobards sans queue ni tête. Mais je ne peux m'empêcher de la trouver attachante dans sa maladresse. Les péripéties qui lui arrivent sont drôles... Rebecca a vraiment le bon de se mettre dans des situations impossibles !

L'histoire quant à elle est plutôt lente. Mais c'est le problème de la chick-lit en général. Le manque d'actions qui accélèrent le rythme me dérange beaucoup. J'ai l'impression de stagner et l'ennui finit par me rattraper.

Même si ce livre se lit bien, je crois que je vais m'arrêter là. Je n'ai pas le courage de lire les autres tomes. :)

Note : 6.5/10

5 commentaires:

Œdipe roi

10

Auteur : Sophocle.


Titre : Œdipe roi.

Résumé : Cruauté du sort qui amène Œdipe à commettre à son insu l'acte criminel prédit par l'oracle ! Averti par Delphes qu'il tuerait son père et épouserait sa mère, il fuit les lieux de son enfance, espérant ainsi préserver Polype et Mérope, ses parents présumés... Que ne lui a-t-on dit, hélas, qu'il était le fils de Laïos ! 
 Ignorant du drame ancien, aveuglé parle hasard, Œdipe court à sa perte. Il tue un voyageur qui lui barre la route, libère Thèbes de la Sphinge, épouse la reine de la cité, occupe le trône royal et... accomplit son terrible destin.

* * *

Merci au Baby Challenge classique de m'avoir incitée à ouvrir ce livre ! Bien sûr, je connaissais déjà le mythe d'Œdipe et cela grâce à la pièce de théâtre Antigone de Jean Anouilh, mais celle-ci se consacre principalement à la tragédie de la fille d'Œdipe. (En passant, j'espère avoir la chance de lire Antigone de Sophocle.)

Œdipe a fui ses parents adoptifs de crainte d'accomplir la prophétie mais ce qu'il ignore qu'il ne peut fuir son destin. Dans ce livre, Œdipe est roi. Il a déjà tué son père, Laïos, Roi de Thèbes, et épousé sa mère, Jocaste. Il ne coule pas une vie heureuse - loin de là ! - car la malédiction semble s'abattre sur Thèbes. Le seul moyen de libérer ses habitants est de mettre la main sur l'assassin de Laïos. Œdipe jure de découvrir le meurtrier et de lui donner le jugement qu'il mérite.

C'est la première fois que je lis une pièce de théâtre antique. Ce fut une lourde tâche au début mais je m'y suis doucement habituée pour, au final, y accrocher totalement. Je le conseille vivement, c'est un livre à découvrir ! :)

Note : 8/10


10 commentaires:

[V]ivre

5
Auteur : Sophie Laroche

Titre : [V]ivre

Résumé : Depuis cette fameuse soirée chez John, Félix en parle sans arrêt à Nathan, son meilleur ami. Il ne cesse d’évoquer cette fête où ils ont bu plus que de raison. Normal, ils sont en âge de s’amuser ! Et bien sûr qu'ils étaient en état de conduire pour rentrer !
 Il parle de l’accident, et des jours qui ont suivi : leur copain Zach, toujours dans le coma, Noah, si différent depuis. Il raconte le regard des autres, la difficulté de revenir à une vie normale, après « ça ».
Mais Nathan ne répond pas.
Nathan est mort.
Mort dans ce virage…
Une fraction de seconde où quatre vies ont basculé à jamais. À cause de l’alcool au volant. Pour quelques verres en trop, Félix a mis le V du verbe Vivre entre parenthèses. Ivre, il a cessé de Vivre. Il va pourtant bien falloir continuer. Survivre à l’absence de l’un, espérer la guérison de l’autre. Se supporter les uns les autres. Se supporter soi-même. Si c’est encore possible…

* * *

Les accidents de route... Un thème que je ne pouvais pas rater. D'ailleurs, j'ai ma petite période "drame jeunesse", ces derniers mois. C'est un genre que je trouve vraiment intéressant même si les histoires ont tendance à être un peu trop dramatiques à mon goût. Les personnages sont peu convaincants, côté émotions. Ne parlons pas des dialogues que je trouve peu réels... On dirait qu'ils jouent des pièces de théâtres et qu'ils ne sont pas particulièrement doués. Je précise que je ne pointe pas ce bouquin du doigt, je parle en général.

Pour revenir à [V]ivre, il faut dire que le titre est vraiment bien trouvé. D'ailleurs, l'extrait que je propose ci-dessous est en rapport avec ce jeu de lettres. Il s'agit d'un livre québécois. Il y a beaucoup de termes tel que "cruiser, blonde, chum, ..."  Il s'agit de la narration de la vie de 3 adolescents après un accident de voiture qu'ils avaient fait alors qu'ils étaient ivres. Les 3 jeunes garçons ont bien des misères mais sont bien vivants alors que Nathan est mort dans l'accident.

Félix, le narrateur, s'adresse à Nathan en usant du deuxième pronom personnel. J'ai apprécié ce moyen de narration car il permet de véhiculer des émotions au lecteur. On a l'impression qu'il s'agit d'une longue lettre adressée à Nathan dans son cercueil. Félix raconte tout et rien... Ses premiers jours au lycée après l'incident, sa peur pour Zack, ses nouveaux sentiments à l'égard de la copine de Nathan. Et bien sûr le sombre secret autour de cet accident de voiture. 

Si l'histoire ne m'a pas marquée plus que ça, le dénouement m'a quand même assez touchée. En final, je dirai que c'est un livre plutôt sympa et qui se lit bien.
Note : 7/10

Extrait :
Vivre et ivre. Il n'y a qu'une lettre de différence entre les deux. J'ai mis le "V" entre parenthèses et j'ai bousillé ma vie.

5 commentaires:

Gone, tome 1

7

Auteur : Michael Grant

Titre : Gone

Résumé : Imaginez. En plein cours d'histoire, ils sont en train de prendre des notes quand tout à coup... plus de professeur ! Affolés, ils sortent de classe et se rendent compte qu'il n'y a plus aucun adulte. Comme s'ils s'étaient évaporés. En fait, tous les êtres humains de plus de 15 ans ont disparu. Plus incroyable encore, ceux qui restent développent des super-pouvoirs mais ils ne parviennent pas encore à les maîtriser.Cette aventure extraordinaire est arrivée à Sam, 14 ans, et à tous les enfants de la petite ville californienne de Perdido. Passé la première période d'euphorie, les enfants doivent maintenant s'organiser pour survivre. Qui va s'occuper des bébés et des malades ? Comment trouver de la nourriture ? Autant de questions vitales à résoudre en urgence ! Sam devient malgré lui l'un des responsables de l'organisation mais, bien vite, il va devoir affronter d'autres chefs de bandes, aux idées beaucoup plus sombres.

* * *

Qui n'a jamais, dans sa jeunesse, songé à la situation où il n'y aurait plus d'adultes et que les enfants dirigeraient le monde ? J'y ai pensé pas mal de fois, alimentant cette illusion de mon imagination fertile avec des péripéties autant aventureuses que dangereuses. x) Il faut dire que ce livre me fait de l'oeil depuis si longtemps mais je n'ai eu l'occasion de le lire que présentement  Je pense malgré tout qu'il m'aurait fait bien plus d'effet si je l'avais lu il y a quelques années. Car pendant cette lecture actuelle, j'ai trouvé le livre un peu trop... jeunesse.

Je ne dis pas qu'il ne m'a pas plu. Au contraire, c'est un bouquin qui mérite des éloges. J'ai aimé les personnages en particulier ceux qui sont mis en avant : Sam, Quinn, Astrid et surtout Pete, le petit autiste. Même les personnages secondaires sont intéressants. J'ai apprécié certains méchants de l'histoire ; je ne parle pas de ceux qui sont méchants "juste pour l'être" mais bien de ceux qui ont de grandes ambitions (dont celle de dominer ce monde d'enfants). L'éternel conflit entre les bons et les mauvais est prenant ! Le côté fantastique quant à lui est plutôt sympa mais je reste tout de même sceptique : l'histoire aurait-elle moins d'attrait s'il n'y avait pas cette histoire de pouvoirs ? Je comptais répondre à cette question en lisant Autre-Monde de Maxime Chattam, mais apparemment le fantastique est aussi présent dans cette saga. Dommage.

Malgré tout, l'histoire est plus ou moins lente par moments. Parfois, rien ne se passe sur de vrais pavés. On s'ennuie un peu et on commence à guetter un peu d'action. Mais l'avantage est qu'il y a beaucoup de questions dont on découvre les réponses progressivement, ce qui fait qu'on est toujours aux aguets. La fin laisse un grand point d'interrogation ce qui me donne très envie de continuer la saga. J'espère avoir l'occasion de lire le deuxième tome bientôt ! En attendant, je vous conseille vivement de découvrir Gone ! :)

Note : 7.5/10
Extrait : 
- Qu'est-ce que tu comptes faire ?
Sam haussa les épaules, puis il soupira.
- D'abord, je veux suivre cette enceinte, vérifier s'il existe une issue. Peut-être qu'il suffit de franchir une porte pour retrouver tous les autres de l'autre côté : ma mère, tes parents, Anna et Emma.
- Les profs, ajouta Astrid.
- Ne gâche pas tout.

7 commentaires:

Cette nuit-là

6

Auteur : Linwood Barclay

Titre : Cette nuit-là

Résumé : Vous vous réveillez un matin, la maison est vide, votre famille a disparu... 
 Cynthia a 14 ans lorsqu'elle se réveille un matin dans une maison vide, ses parents et son frère disparus, sans un mot alors que sa mère ne quitte jamais le domicile sans une petite note pour sa fille. 25 ans plus tard, Cynthia ignore toujours ce qu'il s'est passé cette nuit-là. L'ont-ils abandonnée? Ont-ils été assassinés? Cynthia, aujourd'hui mariée et mère de famille, doit savoir. Très vite, des incidents étranges remettent l'enquête au goût du jour. Cynthia s'approche-t-elle de la vérité? Ou bien est-elle en train de perdre la tête?

* * *

Le résumé ne m'intéressait pas tellement. Mon premier jugement était que c'était une intrigue assez... commune, voir déjà vue. C'était celui qui m'intéressait le moins dans le Baby Challenge Thriller, j'ai donc décidé de commencer par lui. Cependant, il faut dire qu'il m'a beaucoup étonnée, c'est un vrai petit trésor. Le genre de Thrillers que j'aime !

On entre facilement dans l'histoire. Cynthia, ado difficile, vient d'avoir une dispute lancinante avec son père. Elle s'endort ensuite avec des pensées imprégnées d’amertume  Le lendemain quand elle se réveille, elle a la surprise de voir que la maison est vide. Ses parents, son frère n'apparaissent pas de la journée. Vingt-cinq ans plus tard, ils sont toujours disparus.

Si la police a laissé tomber l'affaire depuis longtemps, Cynthia n'a pas oublié. Grâce à un reportage avec la TV, elle espère avoir des informations et que des personnes qui en savent plus la contacte. Vingt-cinq ans après la tragédie, certaines choses qui étaient cachées si longtemps apparaissent doucement.

La narration se fait par Terry, le mari de Cynthia. On se sent proche de ce personnage car, comme nous, il n'a pas assisté à la tragédie et n'en a eu vent que lors de son arrivée en ville. On partage ses demandes et ses craintes, on soupçonne la véracité des évènements, on guette la moindre information. Le suspense est très bien géré. Je ne me suis pas ennuyée une seconde. Mon coeur a battu au rythme de celui du personnage principal. J'étais totalement dans ma lecture !

La fin a su me contenter. Si certains éléments étaient prévisibles, l'auteur m'a vraiment étonnée avec ses explications et quelques retournements de citation.

Je suis vraiment satisfaite et - surtout ! -contente d'avoir participé au Baby Challenge Thriller : sans ça, je ne serais pas tombée sur ce livre.

Note : 8/10
Citation :

Saisie d'une brusque frénésie, elle commença à tout remuer dans la cuisine, soulevant et secouant les sets de table, déplaçant le grille-pain, regardant sous les chaises, scrutant l'espace entre la cusinière et le mur, le visage inondé de larmes.
- Que se passe-t-il, mon petit ? demanda l'inspecteur. Qu'est-ce que tu fais ?
- Le mot ? Où est le mot ? répondit Cynthia, le regard implorant. Il doit y avoir un mot. Maman ne part jamais sans laisser de petit mot.

6 commentaires:

Une fille comme les autres

11

Auteur : Jack Ketchum

Titre : Une fille comme les autres

Résumé : Meg est une adolescente. Prisonnière. Torturée. Il y a ceux qui en profitent, ceux qui s'en foutent et ceux qui voudraient l'aider. Et vous ?

* * *

Cette lecture est malsaine... dérangeante. Je la déconseille aux âmes sensibles.

J'ai été fort choquée par ce roman. S'il commence d'une manière lente et "normale", avec quelques allusions à ce qui suit, je ne pensais pas du tout que je serai ébranlée à ce point.

L'histoire présente la noirceur de l'âme humaine. Des personnages qui laissent la violence les imprégner progressivement, au point de faire subir à une jeune fille toutes les horreurs que vous pourrez imaginer. C'est une adulte qui mène la cadence et pousse ses propres enfants ainsi que des gamins du voisinage à torturer la pauvre Meg. A un certain moment, on a l'impression d'assister à un jeu : lui faire mal jusqu'à la faire pleurer ! Ils deviennent même passifs à la douleur de la jeune fille. Plus un sentiment humain ne les habite. 

Au fil de ma lecture, je me suis tranquillisée en disant que ça n'arrivera pas en réalité. Quelle fut ma surprise de voir que le livre s'est en fait inspiré d'un fait divers : Article Wikipédia Les évènements qui surviennent sont exactement les mêmes, d'après ce que j'ai compris. C'est juste... atroce. 

Je ne mettrai pas de note ; il s'agit d'un livre qu'on lit pour essayer de l'oublier au plus vite.

11 commentaires:

Insaisissable, tome 1

9
Auteur : Tahereh Mafi

Titre : Insaisissable, tome 1 : Ne me touche pas.

Résumé :  “Ne me touche pas” je lui murmure. Je mens mais ne lui dis pas. J’aimerai qu'il me touche mais ne lui dirais jamais. Des choses arrivent quand on me touche. Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles. 
Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un accident. Un crime. 264 jours sans parler ni toucher personne. Jusqu'au moment où un gardien vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnaît : c’est Adam, celui qu'elle aime en secret depuis toujours.

* * *
Au début, je ne comprends pas du tout le choix de la couverture qui me paraissait bien déplacée. Mais au fil de ma lecture, je compris l'impact de cette image que je trouve magnifique, en passant. Elle représente une prison dorée. La jeune fille est parée d'une toilette riche mais reste captive. La petite fenêtre qui laisse passer un rayon de soleil représente une lueur de liberté qui pourrait représenter aussi l'espoir. La jeune fille tourne le dos à l'espoir qui l’imprègne doucement, malgré tout, à travers ces petites lumières. Une image pleine de sous-entendus. Magnifique, tout simplement.

Passons à l'histoire. Il s'agit d'une dystopie où le peuple est persécuté, au détriment d'une catégorie qui détient le pouvoir. Un thème qu'on aperçoit bien souvent ces derniers temps où la contre-utopie devient très à la mode dans le genre littéraire. Cependant, le niveau de l'intrigue est rehaussée par une touche de fantastique : un étrange pouvoir que détient Juliette. Ce qui donne un cocktail original qui promet des rebondissements intéressants.

J'ai trouvé le style du début du roman vraiment beau. Très poétique. C'est dommage qu'il soit délaissé pour  une écriture commune, bien trop simple.

Ma deuxième déception était que la romance était bien trop présente dans l'histoire, avec l'absence de quelques détails que j'estimais essentiels pour une dystopie. La société n'était pas assez décrite, le contexte politique et économique non plus. On ne sait rien de la transition de notre époque à celle qui figure dans le bouquin (contrairement à Hunger Games, par exemple). J'espère que les tomes suivants donneront plus d'importance au contexte socio-économique.

Note : 7/10
Citation :  
Je suis enfermée depuis 264 jours. 
Je n’ai rien d’autre qu’un petit carnet, un stylo cassé et les chiffres dans ma tête pour me tenir compagnie. 1 fenêtre. 4 murs. 13 mètres carrés. 26 lettres d’un alphabet, que je n’ai pas prononcées depuis 264 jours d’isolement. 
 6 336 heures écoulées depuis que j’ai touché un autre être humain.

9 commentaires:

Fanny

4

Auteur : Marcel Pagnol

Titre : Fanny

Résumé : II y a deux mois que Marius est parti, il n'a donné aucune nouvelle. Dans l'atmosphère lourde et pesante du Bar de la Marine, César est taciturne. Lorsque Fanny annonce qu'elle attend un enfant de Marius, Honorine, sa mère, est anéantie. Panisse, qui l'avait demandée en mariage, est aux anges : il accepte la jeune mère et son enfant. 
Le bébé est né. Un soir, quelque temps après le mariage, Marius réapparaît. Il est guéri de son désir d'évasion et veut reprendre son bien : Fanny et le bébé. Mais Panisse s'y oppose et Marius, après avoir entendu les arguments de Fanny, s'incline devant le spectacle de l'amour familial qui entoure le berceau. Il regagne son bateau.

* * *

J'ai découvert Marcel Pagnol à l'aube de mes dix ans. Son autobiographie m'avait beaucoup marquée ; je la relis parfois avec le même plaisir. Du même auteur, je découvris Marius, le premier opus de La trilogie marseillaise, il y a quelques années. Ce fut un livre qui m'a beaucoup plu. Je suis vraiment ravie d'avoir découvert le deuxième tome de cette pièce théâtrale.

Dans un cadre très "familial", cette saga se déroule dans un quartier à Marseille où tout le monde semble connaître tout le monde. Au premier plan, nous avons deux familles : César et son fils Marius, d'une part, Honorine et sa fille Fanny, d'une autre part. Les deux jeunes gens semblent être promis l'un à l'autre depuis leur enfance qu'ils ont passé ensemble. Si une amitié forte semble les réunir, des sentiments amoureux commencent doucement à les rattraper avant qu'ils ne s'abandonnent l'un à l'autre. Mais Marius est tiraillé par une autre passion. La mer, l'océan l'attirent indéniablement. Il se trouve dans une situation délicate : Rester auprès de Fanny, dire adieu à son rêve ou abandonner son père, sa fiancée, la vie tranquille qu'il a connu pendant des années ? Le choix se fait enfin... Marius s'en va, embarqué dans un bateau.

Voilà où s'arrête le premier tome. On reprend directement dans une scène qui se passe dans le bar de César. Au fil des pages, on se rend compte que le père est douloureusement blessé par le départ de son fils, malgré l'apparence qu'il se donne. Fanny souffre du silence de Marius qui n'a toujours pas fait signe de vie. Puis quand les lettres arrivent, elles s'adressent à César seulement en le recommandant de passer le bonjour à Fanny. Rien de plus !

Plutôt courte, cette pièce de théâtre, dont le contenu est entièrement dévoilé dans le résumé, ne manque pas moins d'intérêt. L'ambiance qui plane est très conviviale. On a l'impression d'assister à des scènes de la vie quotidienne. Bref, c'est un petit plaisir qu'on dévore rapidement ! :) J'ai déjà hâte de me mettre au troisième opus.

Note : 8/10
Citation : 
Les folies, c'est toujours pareil, dès qu'on a ce qu'on voulait, on se demande un peu pourquoi on l'a voulu !


4 commentaires:

La Mécanique du Coeur

15
Auteur : Mathias Malzieu

Titre : La Mécanique du Coeur

Résumé : Edimbourg, 1874 : le jour le plus froid du monde. Lorsque Jack naît, son cœur gelé se brise immédiatement. La sage-femme le remplace par une horloge et le sauve. Depuis lors, il doit prendre soin d'en remonter chaque matin le mécanisme. Mais gare aux passions ! Le regard de braise d'une petite chanteuse andalouse va mettre le cœur de Jack à rude épreuve...

* * *

Une ambiance digne de Tim Burton, une couverture belle et intrigante, un contexte alléchant. La grande fan de contes que je suis est vraiment conquise. Je n'ai pas beaucoup d'occasions de lire de nouveaux contes, j'ai savouré celui-ci !

Le style d'écriture mérite toutes les éloges  L'auteur adopte une écriture lyrique et chantante... De belles tournures et de magnifiques métaphores jonchent son récit. Ce fut avec grand plaisir que je relisais certaines phrases deux, trois fois, mesurant leurs effets (j'ai joint mes favorites dans la partie citations, il m'a été dur d'en sélectionner quelques-unes seulement) ! Ma quête ressemblait un peu à la recherche de belles phrases. Mais que voulez-vous, j'ai adoré le style de Malzieu ! J'ai vraiment hâte de découvrir d'autres livres de lui.

L'histoire en elle-même est très belle. On suit Jack, dont le quotidien n'est pas facile, avec inquiétude, espoir et parfois tristesse. Ce petit bout de personnage est vraiment attachant !

En final, je ne peux que conseiller ce livre qui m'a fait sourire et rêver.

Note : 8/10

Citations :
"Il doit rester quelques rêves d’enfant cachés sous mon oreiller, je tenterais de ne pas les écraser avec ma tête lourde de soucis d’adulte."

"Ses larmes glacées ont rebondi sur le sol telles les perles d'un collier cassé."

"Son cou est saupoudré de grains de beauté minuscules, constellation descendant jusqu'à ses seins. Je deviens l'astronome de sa peau, fourre mon nez dans ses étoiles."

"Mais l’horloge a beau être fragile, la petite chanteuse s’y est confortablement installée. Elle a déposé ses valises d’enclumes dans tous les coins, pourtant je ne me suis jamais senti aussi léger que depuis que je l’ai rencontrée. "

15 commentaires:

Livraddict's Baby Challenges

8

(En vert, les livres lus) Total : 14/20

1 ~ Gataca de Franck Thilliez
2 ~ La Trilogie du mal, tome 2 : In tenebris de Maxime Chattam (Lire le tome 3)
3 ~ Sérum, saison 1, tome 3 de Henri Loevenbruck (tome 1)
4 ~ De fièvre et de sang de Sire Cédric
5 ~ Comme ton ombre de Elizabeth Haynes
6 ~ Shutter Island de Dennis Lehane
7 ~ Vertige de Franck Thilliez
8 ~ Fractures de Franck Thilliez
9 ~ Travail soigné de Pierre Lemaitre
10 ~ Enfants de la paranoïa de Trevor Shane  remplacé par Joker1
11 ~ Deuils de miel de Franck Thilliez
12 ~ Les Rivières Pourpres de Jean-Christophe Grangé
13 ~ Le Jeu de l'Ombre de Sire Cédric remplacé par Joker3
14 ~ Le Chuchoteur de Donato Carrisi
15 ~ Les voies de l'ombre, tome 1 : Prédation de Jérôme Camut
16 ~ Le silence des Agneaux de Thomas Harris (tome 4 Lu)
17 ~ Thérapie de Sebastian Fitzek
18 ~ Cette nuit-là de Linwood Barclay
19 ~ Robe de marié de Pierre Lemaitre
20 ~ A la folie de Pascal Marmet remplacé par Joker4

Jokers : (seulement 3)

1 ~ L'Appel de l'ange de Guillaume Musso UTILISÉ
2 ~ L'Oeil de la Lune de Anonyme
3 ~ L'anneau de Moebius de Franck Thilliez 
UTILISÉ
4 ~ Le Livre sans nom de Anonyme 
UTILISÉ
5 ~ Les Étrangers du temps, tome 1 : Destins Obscurs de Corinne Gatel-Chol


(En vert, les livres lus) Total : 20/20.

1 ~ Anna Karénine de Léon Tolstoï
2 ~ Le Joueur d'échecs de Stefan Zweig
3 ~ Huis clos suivi de Les Mouches de Jean-Paul Sartre remplacé par Joker3
4 ~ Raison et sentiments / Le coeur et la raison de Jane Austen
5 ~ Rebecca de Daphné Du Maurier
6 ~ Les Quatre Filles du Docteur March de Louisa May Alcott
7 ~ Roméo et Juliette de William Shakespeare
8 ~ Dracula de Bram Stoker
9 ~ Tristan et Iseut / Tristan et Iseult de Anonyme
10 ~ La petite Fadette de George Sand
11 ~ On ne badine pas avec l'amour de Alfred de Musset
12 ~ Peter Pan de James Matthew Barrie
13 ~ Notre-Dame de Paris de Victor Hugo
14 ~ La Reine Margot de Alexandre Dumas
remplacé par Joker5
15 ~ Oedipe roi de Sophocle
16 ~ Vingt-quatre heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig
17 ~ Le silence de la mer de Vercors
18 ~ La Mare au Diable de George Sand
19 ~ 20 000 lieues sous les mers / Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne
20 ~ Le portrait de Dorian Gray de Oscar Wilde

Jokers : (seulement 3)

1 ~ Autant en emporte le vent, tome 3 de Margaret Mitchell
2 ~ Le Comte de Monte-Cristo, tome 2 de Alexandre Dumas (tome 1 Lu)
3 ~ Orgueil et Préjugés de Jane Austen UTILISÉ
4 ~ Les Trois Mousquetaires de Alexandre Dumas
5 ~ Cyrano de Bergerac de Edmond Rostand UTILISÉ

8 commentaires:

A tout jamais

4
Auteur : Nicholas Sparks

Titre : A tout jamais

Résumé : Chaque mois d’avril, Landon Carter est assailli par les souvenirs de sa dernière année de lycée. C’était en 1958, dans la petite ville de Beaufort, en Caroline du Nord. Fils de bonne famille, il aimait retrouver ses amis en classe, inviter ses jolies camarades, faire le mur de temps en temps, et se moquer de la fille du pasteur : avec sa bible, son éternel chignon et son dévouement sans faille qui plaisait tant aux grandes personnes, Jamie Sullivan avait le don de l’agacer. Pour le bal du lycée, Landon, qui se retrouve sans cavalière, est contraint de l’inviter. Elle le prévient : « D’accord, mais promets-moi de ne pas tomber amoureux de moi. » La vie en décide autrement : entre les deux jeunes gens, c’est le coup de foudre. Mais Jamie apprend à Landon qu’elle n’a plus que quelques mois à vivre.

* * *

Dès que j'ai su que c'est le roman qui avait inspiré le célèbre film "A walk to remember", je me suis dépêchée de m'y mettre. C'est tout de même une de mes romances préférées ! Puis il s'agissait aussi de l'occasion de découvrir l'auteur Nicholas Sparks dont je n'ai lu aucun livre.

Au premier abord, j'ai été dérangée par le peu de similitudes entre le film et le livre. J'ai essayé de me détacher de l'adaptation cinématographique pour mieux savourer ma lecture mais il m'était difficile de ne pas comparer. Surtout en ce qui concerne les personnages car il y a pas mal de différences. J'ai été plus conquise par le Landon du film car on aperçoit mieux son changement. Peu à peu, il se détache de sa réputation de bad boy, s'éloigne de ses amis peu fréquentables pour suivre le chemin qu'il a choisi. Tandis que dans le livre, les amis de Landon n'apparaissent pas fréquemment et il échappe tout de même assez rapidement à leur influence alors qu'ills n'aiment pas tellement Jamie.

J'ai déploré l'absence complète de la liste des choses que Jamie désirait faire avant de mourir. C'était un détail qui avait donné tout un charme à cette romance. Il me semble que le scénariste a su sublimer l'histoire déjà bien intéressante.

Revenant au bouquin ! Le style est simple mais il y a parfois de belles métaphores. Sparks me fait penser à Levy ou à Musso. Le genre de bouquins qu'on prend pour se détendre. M'enfin, c'est un livre qui se lit bien. Quoique le résumé dévoile toute l'histoire, ce qui est dommage pour quelqu'un qui ne connait pas l'histoire. 

Lirai-je un autre Sparks ? Si l'occasion se présente, oui pourquoi pas ! ^^

Note : 6.5/10
Citation : 
J'ai cinquante-sept ans, pourtant je me souviens encore de cette année-là dans ses moindres détails. Elle revit souvent en moi, et chaque fois que je la ressuscite, c'est un curieux mélange de peine et de joie qui m'envahit. Parfois j'aimerais remonter le temps et effacer tout ce qui fut triste, seulement la gaieté ne disparaîtrait-elle pas aussi ? Je laisse donc mes souvenirs m'entraîner comme ils l'entendent.


4 commentaires:

Le cercle meurtrier

4
Auteur : Alexandra Sokoloff

Titre : Le cercle meurtrier

Résumé : Vacances de Thanksgiving. Le campus est déserté. Roxane est restée seule à Mendenhall. Ame solitaire, noyée dans ses idées noires, la jeune femme a décidé d'en finir avec la vie. Mais dans la salle commune où elle a trouvé refuge, d'autres étudiants sont également présents. Finalement, la découverte d'une vieille planche de Oui-ja promet une soirée excitante ! Bientôt, dans la pénombre du salon, l'esprit de Zachary, un ancien élève, semble vouloir jouer avec eux. Les corps s'enfièvrent et les questions se succèdent tandis que des lettres se dessinent sur la planche... Mais qui est vraiment Zachary ? Et dans quel tourbillon les entraînent-ils ?

* * *
Paranormal, contexte assez sombre... ce livre promettait d'être pas mal intéressant ! J'ai commencé cette lecture avec grand enthousiasme et je l'ai refermé en étant tout de même assez satisfaite.

Cependant, ce n'eut guère l'effet voulu sur moi. Je n'ai pas été impressionnée par le côté horreur. En fait, je n'ai rien senti du tout. Même l'angoisse des personnages ne semblaient avoir aucun effet sur moi. J'étais simple spectatrice alors qu'en lisant ce genre, je tiens à ma dose de frayeur ! J'aimerais surtout parler d'une scène qui ressemble beaucoup à ce qu'on voit à la fin de Shining de Stephen King. Si en lisant ce dernier, j'ai tremblé de peur, à ce moment-là, tandis que dans Le cercle meurtrier, je n'ai même pas cillé, insensible à la détresse des personnages. 

En parlant personnages, il faut dire qu'ils sont peu décrits. L'auteur fait allusion à leurs vies difficiles mais à aucun moment on apprend des détails sur ça, à part pour Roxane. J'aurais aimé en savoir plus sur eux, ça m'aurait peut-être aidée à m'attacher à eux. Ils sont très caricaturés en tout cas. On a le sportif et sa copine pimbêche, le bêcheur, la fille discrète que l'on ne remarque jamais, l'autre fille qui saute sur tous les garçons... rien d'intéressant en somme. Aucun d'eux ne m'a vraiment marquée.

J'ajouterai que certains revirements de situation étaient prévisibles ; la fin encore plus, on la sentait venir avant même d'y arriver. L'intrigue n'en reste pas moins intéressante. J'ai toujours aimé les histoires de spectres et celle-ci est plutôt bien menée. C'est un livre qui se lit facilement et qui promet des rebondissements intéressants. 

Note : 7/10
Citation :
Les fantômes sont des pensées enterrées dans notre esprit et qui cherchent à refaire surface.

4 commentaires:

Le Nom de la rose

6

Auteur : Umberto Eco


Titre : Le Nom de la rose

Résumé : Rien ne va plus dans la chrétienté. Rebelles à toute autorité, des bandes d'hérétiques sillonnent les royaumes et servent à leur insu le jeu impitoyable des pouvoirs. En arrivant dans le havre de sérénité et de neutralité qu'est l'abbaye située entre Provence et Ligurie, en l'an de grâce et de disgrâce 1327, l'ex-inquisiteur Guillaume de Baskerville, accompagné de son secrétaire, se voit prié par l'abbé de découvrir qui a poussé un des moines à se fracasser les os au pied des vénérables murailles. Crimes, stupre, vice, hérésie, tout va alors advenir en l'espace de sept jours.

***
Avant toute chose, je devrai mentionner que j'ai fait deux tentatives de lecture qui se sont révélées un échec avant de venir à bout de ce roman. Par deux fois, je m'étais arrêtée avant les premières cent pages, fatiguée de ce livre. Je me suis posé un défi : le finir à tout prix. Cette fois-ci, je m'étais dit que je ne reposerai ce bouquin qu'après la dernière page lue. Si le roman n'avait pas une grande réputation, je ne me serai pas autant accrocher à l'idée de le lire. Je suis là pour affirmer que Le Nom de la rose mérite la renommée qu'on lui prête ; il s'agit d'un grand chef-d'oeuvre.

Ce qui a rendu ma lecture laborieuse est surtout le contexte historique et théologique. Lorsque le narrateur, Adso de Melk, commençait à partir dans des explications qui évoquaient des événements passés, je ne pouvais . Pis encore, quand les personnages débattaient des sujets ou se lançaient dans de longues discussions qui ne menaient à rien, je n'avais d'autres choix que de sauter honteusement ces pages qui m'assommaient. De plus, le latin était fort présent. Dans tous les chapitres, il y a au moins une citation ou un passage en latin, sans que l'auteur daigne mettre une traduction en bas de pages. Je ne sais pas si j'ai raté beaucoup mais préférant me consacrer à ma lecture que passer mon temps à chercher, je sautais sans culpabilité ces lignes obscures.

Evidemment, j'ai pu me consacrer amplement à l'intrigue qui mérite toutes les éloges. Il est rare de tomber sur un polar aussi bien dressé. J'ai suivi l'histoire avec grand intérêt en me rendant compte de ce que j'aurai pu rater si je n'avais pas essayé de le lire. Les descriptions étaient superbes ! Les personnages ne manquent pas d'intérêt, en particulier Guillaume de Baskerville qui se distingue par sa grande intelligence. Ses raisonnements et ses discours sur la logique m'ont particulièrement marquée.

Ce fut une lecture qui m'a pris du temps mais qui m'a beaucoup satisfaite. Je conseille fortement ce livre !

Note : 8/10


6 commentaires:

Intuitions, tome 3

4
Auteur : Rachel Ward

Titre : Intuitions, tome 3 : Infini

Résumé : Depuis sa naissance, Adam voit, comme sa mère Jem, des numéros flotter au-dessus des personnes qu'il croise. Il s’agit de la date de leur mort. Et bientôt, sa fille Mia montre qu'elle possède un bien plus terrible don… 2029, après l’apocalypse. Le chaos règne sur le monde, et les villes sont désertées. Adam et Sarah sont harcelés à cause de leurs pouvoirs hors normes. Dans les alentours de Londres, différents clans tentent d’imposer leur loi. Ils emprisonnent arbitrairement la population, qui croit pourtant trouver dans les quartiers qu'ils contrôlent une protection contre le désordre ambiant. Mais dans la tumulte, Adam et Sarah luttent pour protéger leur bien le plus précieux : leur fille Mia. Car si Adam peut deviner quand la vie s’arrête, et Sarah dessiner l’avenir, Mia semble posséder des facultés plus puissantes. L’enfant extraordinaire devient difficile à cacher, et rapidement, les bandits s’en prennent à elle… Adam et Sarah réussiront-ils à l’extirper de leurs griffes ? Et si, derrière Mia, se jouait le destin du monde ?

***

J'ai enfin terminé la saga, youpi ! Ce fut ma première réaction en refermant le livre. Avec toutes ces sagas commencées et non achevées, je commence à me sentir un peu perdue. ^^ Bref, d'un point de vue général, j'ai apprécié cette lecture même si je lui trouve pas mal de points négatifs.

D'abord, on retrouve les personnages, deux ans plus tard. La narration se fait toujours en alternant les points de vue de Sarah et d'Adam, un procédé que j'ai toujours apprécié. C'est un livre qui se lit très rapidement. Une journée et il était déjà passé dans la pile des livres lus. Sa simplicité est malheureusement a double tranchant car le style avec lequel est écrit le livre est vraiment vulgarisé à un point qu'on a l'impression que c'est du parlé, plutôt que de l'écrit. L'absence totale de belles de tournures rend ce roman un livre qui se lit une fois et qu'on n'a plus envie de retoucher. Les phrases sont courtes. Quand elles sont peu nombreuses dans un récit, cela accélère l'histoire très positivement et donne au lecteur la motivation d'avancer. Mais quand tout le texte est composé de phrases minuscules, ça devient du n'importe quoi. J'avais l'impression de sauter du coq à l'âne, parfois. 

Comme je l'ai pensé pour le premier bouquin, le don que possède Adam (respectivement Jem et toute la clique) est peu exploité. C'est une idée du tonnerre de faire un personnage qui arrive à voir la date des morts des autres grâce au contact visuel. Mais cela reste vague, on y fait juste allusion. Seul le deuxième tome a su me contenter concernant ce point car le troisième aborde certes cette histoire de don, mais d'une manière surfacique. Il se consacre plus à l'envie des méchants de mettre la main sur ces dons, pas à leur utilisation  (contrairement au second roman où il y a un vrai but et une course contre la montre qui m'a contentée).

La fin m'a laissée coite. J'aurais aimé savoir plus de détails... Mais j'avoue que l'auteure a tout de même de bonnes idées.

Note : 6.5/10

4 commentaires:

Ring

13
Auteur : Koji Suzuki

Titre : Ring

Résumé : "Ceux qui regardent ces images sont condamnés à mourir dans une semaine, exactement à la même heure.. . " 
Kazayuki Asakawa déglutit, les yeux rivés sur l'écran de télévision. Au fond de lui-même, il sait que c'est vrai, que ce n'est ni une plaisanterie, ni une menace en l'air. 
 Il sait que les quatre adolescents, dont sa propre nièce, qui ont regardé ensemble la cassette vidéo avant lui sont morts. Juste au même moment.
S'il veut survivre, il lui faut comprendre d'où vient cette cassette, le sens de ces images énigmatiques et inquiétantes, de cette malédiction absurde.
Et il ne lui reste plus que sept jours. Même moins de sept jours !

*** 
En manque de sensations fortes, j'avais choisi ce livre qui me promettait déjà frayeurs et grands frissons. Cependant, je n'ai vraiment pas eu peur en lisant ce bouquin. Est-ce parce que je n'ai jamais vu le film ? J'ai eu l'impression de lire un polar. C'était une recherche de vérité où l'enjeu était très grave. Vraiment, j'ai été impressionnée par la manière dont l'auteur gère son suspense. Il m'était difficile de me décrocher de l'histoire qui est très originale en passant ! 

Le personnage principal ne m'a charmée... Progressivement, la panique le submerge et il commence à trop reposer sur ses amis, quitte à devenir détestable avec eux. Je n'ai surtout pas aimé comment il se comporte avec sa femme et sa fille ; il semble les délaisser jusqu'à ce qu'il se rende compte du peu de temps qui lui reste à vivre. Je lui ai préféré son acolyte qui est doté d'une grande intelligence et qui reste calme, malgré la menace qui pèse sur son dos. J'avoue que ce dernier n'est pas blanc comme neige, c'est un horrible personnage mais je m'y suis attachée tout de même (ce qui est absurde xD).

La chute du livre est très bien trouvée ! J'ai adoré le revirement de situation. ^^ Un grand coup de maître. En final, c'est un livre que j'ai beaucoup apprécié et que je conseille à tout le monde !

Note : 8/10

Citation :
Debout sur le pont du bateau, il regarde les crêtes des vagues avec un air de condamné à mort sur le point d'être exécuté. Le dernier jour de l'échéance a fini par arriver. Il est dix heures du matin, donc il ne lui reste plus que dix heures. Depuis le moment où il a visionné la cassette dans le chalet il s'est passé une semaine.


13 commentaires:

Gossip Girl, Tome 1

6
Auteur : Cecily Von Ziegesar

Titre : Gossip Girl

Résumé : Bienvenue dans l'Upper East Side, le quartier chic de New York, où vivent Olivia et ses amis. Ils sont jeunes, ils sont riches, ils sont beaux, ils ont un penchant immodéré pour l'alcool, la fête, la cigarette... et les grossièretés. Ils fréquentent les écoles privées les plus prestigieuses de NY dans l'objectif d'intégrer Yale ou Harvard et de faire les plus beaux mariages, rien que ça... Bienvenue dans un monde de jalousie, d'envie et de trahison où se nouent et se dénouent les amours et les amitiés - le tout sous 1'œil de lynx et la langue de p... de la mystérieuse Gossip Girl qui voit tout, entend tout et relate tout sur Internet dans une rubrique où elle n'hésite pas à déformer à l'envi les aventures et mésaventures de ses " copains ". Plat de résistance : le retour du pensionnat de la sublime Serena après un an d'absence : elle est la fille que tous les garçons désirent et que toutes les filles désirent être. Le petit monde d'Olivia, son ex-meilleure amie, et de ses inséparables copines langues de vipère, risque fort d'être chamboulé. Olivia n'aura plus la vedette, elle ne sera plus la plus belle, la plus convoitée. Et si, en plus, Serena avait les meilleures notes, se mettait tous leurs profs dans la poche et, pire, lui piquait Nate, son petit ami si sexy ? Un vent de folie va souffler sur le monde de scandale et de commérages de ces pauvres petites filles riches !

* * *

Je connais vaguement la série TV pour avoir vu un épisode. Je ne l'ai pas vraiment apprécié, je pensais avoir plus de chance avec le livre mais ce fut une vraie catastrophe. Je crois que je suis un peu trop vieille pour ce genre d'histoires. Ce livre n'a pas d'intrigue du tout. Il s'agit de l'univers de lycéens riches et pourris gâtés. Un univers où la vie rime avec débauche. J'ai détesté chacun des personnages que j'ai trouvé idiots et surtout très imbus d'eux-mêmes. Les seuls corrects ont été tourné d'une manière à ce qu'on les trouve ringards et dépassés. Pour moi, ça s'arrête là, je ne lirai surtout pas les autres tomes. 

6 commentaires:

Blanche-neige et le chasseur

6

Auteur : Lily Blake


Titre : Blanche-neige et le chasseur

Résumé : Dans une réécriture du conte des frères Grimm, le chasseur supposé tuer Blanche-Neige dans les bois devient son protecteur et son mentor afin de vaincre la Reine maléfique.

* * * 

Une nouvelle version d'un des contes qui ont marqué mon enfance, je ne pouvais qu'être intéressée. En même temps, j'ai beaucoup entendu parler du film. Et avec ma flemme, je préférai lire le livre qui n'est qu'une adaptation du film.. mais apparemment, je n'ai pas fait le bon choix. 

Je n'ai pas du tout accroché au style... On aurait dit que l'auteure s'est postée devant le film et a noté les évènements qu'elle voyait. Le manque de descriptions, d'éléments propres à un bon roman m'a beaucoup dérangée... J'avais l'impression de regarder un film, je ne vivais pas du tout les actions, j'étais totalement passive. J'accorde beaucoup d'importance à ce point, ce qui fait que je lisais le livre pour le lire sans y prendre grand plaisir. 

L'histoire en elle-même est sympathique, néanmoins. Blanche-neige n'est plus ce personnage doux et fragile qu'on doit protéger et sauver. Si elle a besoin du chasseur au tout début, elle devient rapidement une jeune femme forte qui est prête à se battre pour le bien-être de son peuple. Les personnages, en général, sont préalablement noircis. Par exemple, le chasseur a bien des tourments, son âme est meurtrie et son comportement laisse à désirer. Enfin, j'ajouterai que les nains m'ont paru comme des personnages de fantasy. Ca le rend vraiment bien !

Pour conclure, c'est un livre qui se lit tout seul mais qui n'est pas très satisfaisant. Il vaut mieux regarder le film, à mon avis.

Note : 6/10

Citation : Voici un extrait proposé par la maison d'édition, il s'agit de la première partie du livre : Voir ici !


6 commentaires:

La Sélection

12
Auteur : Kiera Cass

Titre : La Sélection

Résumé : 35 candidates. 1 couronne. La compétition de leur vie. 
 Quand la dystopie rencontre le conte de fées ! 
 Dans un futur proche, les États-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illeá, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Face à la misère, des rebelles menacent la famille royale. Un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne... 
Pour trente-cinq jeunes filles du royaume d'Illeá, la « Sélection » s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre une vie de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le cœur du jeune Prince Maxon, l'héritier du trône. Mais pour America Singer, qui a été inscrite d'office à ce jeu par sa mère, être sélectionnée relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure ; quitter sa famille et entrer dans une compétition sans merci pour une couronne qu'elle ne désire pas ; et vivre dans un palais, cible de constantes attaques de rebelles... 
Puis America rencontre enfin le Prince. En chair et en os. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés : l'existence dont elle rêvait avec Aspen supportera-t-elle la comparaison face à cet avenir qu'elle n'aurait jamais osé imaginer ?

***

Avant d'aborder quoique ce soit qui concerne ma lecture, j'aimerais tout d'abord parler de la couverture. Quand j'ai lu le livre pour la première fois sur le net, j'ai été ébahie. J'avoue qu'elle a beaucoup joué sur ma curiosité et m'a poussée à chercher un peu de quoi le livre parlait. Il faut voir celle du deuxième tome. Un chef-d'oeuvre de beauté ! J'ai très hâte de découvrir celle du troisième livre (s'il y en a un !)..

Evidemment, je n'ai pas aimé ce livre que pour sa couverture. La contre-utopie m'attire depuis quelques temps, c'est un thème qui commence à émerger en ce moment. Le côté féerique du livre est un plus qui m'a rapidement incitée à vouloir lire le livre. Pour la fan de contes de fées que je suis, c'était la chance de lire quelque chose qui correspond à mes goûts. 

Le livre n'est pas resté longtemps dans ma PAL, j'avais très hâte de le découvrir. Il n'est pas resté longtemps dans ma lecture en cours non plus, je l'ai lu très rapidement malgré mon effort de réduire mes pulsions pour pouvoir le savourer. Mais que faire ? C'est un livre accrocheur, qu'on arrive pas à lâcher. 

D'abord, parlons personnages. J'ai vraiment aimé America. Elle se montre simple et modeste, contrairement aux autres. Ca lui permet de se faire remarquer encore plus, parmi toutes ces filles qui se ressemblent. Sa spontanéité risque parfois de lui attirer des problèmes mais ça la rend attachante. Le prince et Aspen, quant à eux, restent un peu dans l'ombre. Malgré leurs fréquentes apparitions, je ne suis pas encore arrivée à sonder leurs caractères. Je ne préfère aucun pour le moment. Concernant les autres participantes, je me méfie de chacune d'entre elles (particulièrement des plus gentilles), c'est plus fort que moi ! Surement l'effet des polars que je lis à longueur d'année, haha. La plupart sont correctes mais, comme vous devez vous en douter, il y a la méchante de service qui semble être prête à tout pour gagner ! 

Le système des castes ainsi que les interviews des participantes me fait penser à Hunger Games. J'ai peu accroché à cette histoire de rebelles ; j'ai l'impression que l'auteur s'efforçait de mettre des perturbations dans son histoire. Je pense que ça aurait été mieux de ne pas aborder le sujet des renégats. Mais bon, peut-être que le deuxième tome approchera cela d'une manière plus "travaillée".

Note : 8/10

Citation : 
" Il faut que tu arrêtes de voir les choses en noir. Quand on est ensemble, on oublie cette histoire de castes. Tu es Aspen, moi je suis America. Rien d'autre ne compte entre nous."


12 commentaires:

Treize raisons

15
Auteur : Jay Asher

Titre : Treize raisons

Résumé : Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu'elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D'abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l'oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer...

***

J'étais très enthousiaste à l'idée de commencer ce livre. Le sujet qu'il aborde est délicat mais implémenté dans une intrigue qui paraissait bien ficelée. Le genre de bouquins qu'on prend pour le lire d'une traite mais qui nous pousse à réfléchir longtemps. Je n'ai jamais été fan des livres réalistes qui touche une corde sensible. Le peu de livres qui entrent dans cette catégorie et que j'ai lus, m'ont indéniablement déçue (Je pense surtout à Je veux vivre et à L'herbe bleue). Je n'en attendais pas beaucoup de ce livre mais j'ai été surprise. Très agréablement. 

Je ne pensais pas être touchée autant. Je ne vous cacherai que lors de mon premier contact avec le livre, j'ai été toute remuée. Je m'identifiai totalement au personnage de Clay. Je me sentais si mal ; comme si j'avais aussi contribué au suicide d'Hannah et guettai avec crainte le moment où l'on dévoilera les agissements de chacun. Alors que les révélations s'accumulent, il m'a été difficile de refermer le livre. Seul le sommeil a eu raison de moi !

A travers le récit d'Hannah, nous côtoyons tous ces personnages qui appartenaient à son entourage. J'aurais aimé les découvrir aussi hors du récit d'Hannah mais nous n'avons pas cette occasion. Outre ce détail, j'avoue que la narration adoptée par l'auteure m'a un peu dérangée. D'une part, nous avons les actions et pensées de Clay mais d'autre part, en parallèle le récit d'Hannah vu que le personnage principal écoute les sept cassettes sur son Walkman. Les deux points de vue se mélangeaient, s'entrecoupaient et Clay ne cessait de commenter les passages. Couper court au récit de la cassette pour dire que Clay marchait rapidement, par exemple, était assez agaçant. Ca un peu pertubé ma lecture car il fallait suivre les deux en même temps, chose qui est assez fatigante.

Plusieurs lecteurs ont reproché à l'auteure la futilité des raisons fournies par Hannah. Je ne suis pas du tout d'accord ; je trouve même que c'est ce qui fait le charme du livre. Ce bouquin nous enseigne que tout détail compte, peu importe sa légèreté. Je tâcherai de ne pas l'oublier.

Note : 8/10

Citation : (Première cassette ; face A. Les répliques en italique sont les pensées de Clay)


"Salut tout le monde. Ici, Hannah Baker. En live et en stéréo. 

Je n'en crois pas mes oreilles.
Il n'y aura pas d'autres dates. Pas de rappels. Et cette fois, aucune intervention du public. 
Non, c'est impossible. Hannah Baker s'est suicidée. 
J'espère que vous êtes prêts, parce que je vais vous raconter l'histoire de ma vie. Ou plus exactement, la raison pour laquelle elle s'est arrêtée. Et si vous êtes en train d'écouter ces cassettes, c'est que vous êtes l'une de ces raisons. 
Hein ? Non ! 
Je ne vous dirai pas laquelle de ces cassettes vous concerne personnellement. Mais n'ayez crainte : si vous avez reçu cette charmante petite boîte, votre nom surgira à un moment ou à un autre... C'est promis. 
Et la parole d'une morte, c'est sacré."


15 commentaires:

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, tome 2

5
Auteur : Lemony Snicket

Titre : Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, tome 2

Résumé : Dans ce deuxième épisode, les orphelins sont confiés à un cousin chaleureux et sympathique qui exerce une bien curieuse activité : il étudie les serpents. Mais l'horrible Comte Olaf n'a pas abandonné la partie, et les enfants vont à nouveau aller de malchance en catastrophes...

***

A peine échappé de la poigne du Comte Olaf, les pauvres orphelins sont de nouveau confrontés à lui. Connaissant le style de Snicket, on sait d'avance, même si tout commence si bien, que les choses sérieuses ne tarderont pas à arriver. En effet, Olaf n'est pas prêt à abandonner son ambition de mettre la main sur l'héritage des Baudelaire.

Les personnages les plus intéressants sont, sans nul doute, les trois orphelins. Violet, inventrice malgré son jeune âge, Klaus, grand lecteur et Prunille dont le talent est de mordre avec ses quatre canines tout ce qui bouge... ou qui ne bouge pas. Je trouve ce petit bébé vraiment attachant, d'ailleurs. 

C'est très plaisant de lire Snicket. A certains moments, il semble se réjouir du mauvais sort qu'il fait endurer à ses personnages. Son style est humoristique et ironique. J'aime énormément les passages où il s'adresse directement au lecteur.

D'un point de vue général, je me suis amusée en lisant ce livre. C'est une lecture jeunesse que je conseillerai à tous ; il s'agit d'une saga qui mérite d'être lue.

Note : 7/10
Citation: ( passage où l'auteur s'adresse au lecteur)

[...]ils (les enfants) auraient donné cher pour s’éveiller, découvrir que, depuis l’incendie, tout n’avait été qu'un cauchemar, et se retrouver dans leurs vrais lits, avec leurs parents en vie. 
Quant à moi, je donnerais cher pour pouvoir changer le cours de ce récit. J’ai beau être en sûreté, assis à mon bureau, loin, très loin du comte Olaf, il m’en coûte d’écrire ces lignes. [...] Libre à vous d’imaginer, même si c’est entièrement faux, qu'aujourd'hui encore les enfants Baudelaire vivent heureux auprès de leur oncle Monty. Ou même de croire, mieux encore, que leur longue suite de misères n’était bel et bien qu'un mauvais rêve. 
Mais ceci n’est pas un roman rose, et je suis au regret de dire que les trois enfants passèrent la nuit sans dormir et trop angoissés pour dire un mot de plus.


5 commentaires:

Les Vampires de Manhattan ; tome 5

4
Auteur : Melissa de la Cruz

Titre : Le secret de l'ange

Résumé : Theodora et Jack ont fui en Italie où ils peuvent enfin vivre leur amour librement. Mais Theodora doit aussi y poursuivre la mission initiée par Lawrence Van Alen, son grand-père : trouver la Porte de la Promesse avant Lucifer et découvrir le secret de l’ange déchu…Pendant ce temps, à New York, la belle Mimi Force a été élue Régente à la tête du Conclave. Elle est confrontée à un choix déchirant : traquer Jack qui l’a rejetée pour Theodora, ou tenter de sauver des Enfers Kingsley Martin, le Sang-d’Argent qu’elle aime en secret. Qui des deux éternelles rivales accomplira sa mission sans perdre l’amour de sa vie ?

***

Encore une histoire de vampires, direz-vous ! Eh non, ce n'est pas n'importe quelle saga Bit-Lit, c'est celle qui m'a poussée à ne plus me fermer à ce genre que je n'aimais pas vraiment à premier abord. J'ai beaucoup apprécié le premier tome de cette saga ; les personnages étaient sympas et l'intrigue intéressante ! J'ai moins accroché au fil des tomes mais ce dernier rehausse franchement le niveau.

Car oui, j'ai passé un bon moment de lecture ! Moins de romance superflue, beaucoup d'action, le suspense est présent, le danger encore plus ! L'intrigue est toujours aussi entraînante. Certains personnages ont évolué et se défont doucement de leur carcasse superficielle ; je suis contente de n'avoir lu aucune marque dans ce livre car l'image de luxe overprésente dans les tomes précédents m'agaçait.

Je regrette la totale absence du personnage de Bliss qui me plaisait beaucoup. J'espère avoir l'occasion de la croiser dans le prochain tome. Bien sûr, je compte lire les tomes suivants et le plus tôt sera le mieux ! ^^

Note : 7.5/10
Citations :
Les moyens de cacher la vérité, même à soi même, ne manquaient pas ; mais tôt ou tard, l'innocence de surface s'ouvrait sur le coeur noir de la culpabilité.

4 commentaires:

Oliver Twist

6

Auteur : Charles Dickens

Titre : Oliver Twist

Résumé : Oliver Twist est un orphelin qui grandit dans la misère d’un hospice de l’Angleterre victorienne. Il se lie d’amitié avec un jeune voleur qui l’introduit dans le monde des pickpockets. Arrêté, puis innocenté par le tribunal, Oliver se retrouve à dix ans livré à lui-même dans les bas-fonds de Londres où règne la loi du plus fort et du plus méchant. Oliver est recueilli par Mr Brownlow qui le traite comme un humain. Mais la bande de jeunes voleurs le retrouve... Ce chef-d’œuvre de Charles Dickens est à l’origine d’une prise de conscience de la condition des enfants lors de la grande révolution industrielle du XIXe siècle, une prise de conscience qui reste, hélas, toujours d’actualité dans le monde.

***

Si je n'ai pas été particulièrement transportée par ce livre dès le début, j'eus rapidement à changer de point de vue car il est difficile de rester insensible au style de Dickens. A premier abord, j'ai été dérangée par tant de misère et de noirceur. La vie d'Oliver n'était qu'une successions de malheurs, ce qui rendait la lecture assez difficile et plutôt monotone. Mais au moment où un peu de lumière commence à apparaître, on s'accroche à l'espoir de voir ce petit bout d'homme accéder aux quelques lambeaux de bonheur auquel il aspire.

Si le personnage d'Oliver ne m'a pas vraiment marquée, j'ai eu beaucoup de plaisir à suivre les méchants. J'ai adoré les détester, en particulier Guillaume Sikes. Nancy fut le personnage féminin que j'ai jugé le plus intéressant. Elle était dans une situation très délicate ; d'un côté, elle avait pitié d'Oliver et voulait le protéger mais d'un autre, elle ne pouvait le faire qu'au risque de se mettre à dos Sikes. Le fait qu'elle soit très éprise de lui n'arrangeait guère les choses.

Le style de Dickens est un vrai délice. On décèle parfois de l'humour et une grande ironie dissimulés entre ses lignes. J'avoue aussi que je guettais les passages où l'auteur s'adressait directement au lecteur. L'épilogue était rédigé de cette manière ; je me suis sentie très émue en lisant la fin, alors que Dickens se désolait à l'idée de quitter ses personnages. J'en ai les larmes aux yeux de nouveau en recopiant la citation. Moi aussi, je ne cache pas que j'ai beaucoup de peine à me détacher de cette lecture.

Je remercie Litté-13 de m'avoir choisi ce livre ; sans elle, il sera resté longtemps dans ma PAL.

Note : 8.5/10

Citation :
Et maintenant celui qui écrit ces lignes regrette de toucher au terme de sa tâche et voudrait poursuivre encore le fil de cette histoire.
J’aimerais à m’arrêter près de quelques-uns de ces personnages au milieu desquels j’ai vécu si longtemps, et à partager leur bonheur en tâchant de le dépeindre.


6 commentaires:

Fantômes à tous les étages

5
Auteur : Laura Ruby.

Titre : Fantômes à tous les étages.

Résumé : Après plusieurs déménagements, Lily et sa mère arrivent à Cape May. Elles s'installent dans la vieille maison d'un oncle qui les accueille généreusement, sans les prévenir qu'il s'agit d'une maison hantée... La jeune fille, déjà déstabilisée, doute d'abord de ses sens. Aidée de Vaz, un nouvel ami très attachant, Lily tente de découvrir la vérité sur ses ancêtres.

***

En prenant le livre à la bibliothèque (faute de choix), je ne m'attendais pas à l'aimer autant ! J'aime bien le paranormal en général mais j'avais peur que le thème soit un peu massacré, en vu de le simplifier puisque ce livre est destiné aux plus jeunes. Mais non, je ne suis pas déçue. 

J'ai beaucoup aimé la manière dont est introduit le thème. L'arrivée de Lily et de sa mère dans cette maison où on vécut leurs ancêtres, leur recherche de repères puis l'apparition d’évènements inexplicables... Très doucement, le personnage principal accompagné d'un ami, Vaz, découvrent que la maison est hantée. On n'est pas confronté à des êtres cachés sous de grossiers draps qui cherchent à faire peur aux autres ; mais bien à des revenants invisibles, quelques-uns bienveillants, d'autres maléfiques, dont la quête est d'être délivré pour trouver enfin le repos.

Le style de l'auteur, quant à lui, est très simple. On pénètre dès le début dans l'histoire et on s'attache facilement aux personnages. J'ai adoré Arden, la mère de Lily qui est rêveuse et très créative, ainsi que Vaz, un vrai petit prince ! <3 La fin est vraiment surprenante, je m'y attendais pas du tout. D'un point de vue général, c'est un livre que je recommande.

Note : 7/10

Citation :
- On se voit toujours demain, Lily ? interrogea Vaz.
- Ouais, marmonna Lily.
- Alors, à demain.
- Où as-tu déniché ce sucre d'orge ? demanda Arden dès que le garçon se fut un peu éloigné.
Lily la poussa à l'intérieur de la boutique.
- Ce quoi
Arden referma la porte faisant tinter les clochettes accrochées au battant.
- Sucre d'orge. Il est à croquer... Tu ne trouves pas ?
Quand un type plaisait à Arden, on pouvait être sûr qu'il s'agissait d'un parfait tocard. Le coeur de Lily se mit à palpiter.


5 commentaires:

Le rôdeur devant le seuil

4
Auteur : H.P. Lovecraft & August Derleth

Titre : Le rôdeur devant le seuil

Résumé : Au nord d'Arkham, à peu de distance de la rivière Miskatonic, s'étend la forêt Billington. C'est là qu'Alijah le sorcier, et son âme damnée l'Indien Quamis, se livrèrent jadis à d'abominables pratiques. Lorsque Ambrose Stewart vient habiter dans la demeure de son ancêtre Alijah Billington, des phénomènes étranges commencent à se produire. Il ne tarde pas à appeler à l'aide son cousin Stephen Bates, mais lorsque celui-ci arrive au domaine Billington, il est déjà trop tard : Ambrose est sous la domination d'une influence maléfique. Chaque nuit, Stephen Bates lui-même perçoit la présence de créatures monstrueuses qui hantent la maison et cherchent à s'emparer de l'esprit de ses occupants. Mais ce sont surtout ses découvertes dans la bibliothèque qui achèvent de le terrifier : Alijah Billington, l'homme qui avait trouvé le moyen de soumettre des êtres venus des abysses infernaux, était aussi passé maître dans l'art des réincarnations successives...

***
Au premier abord, le sujet m'intéressait beaucoup. Je suis une adepte de l'horreur et me sentais excitée à l'idée de le lire. J'ai aimé le début où l'histoire était lentement mise en place. Ca donnait envie d'en savoir plus et je lisais  Je ne pensais pas que la suite serait aussi laborieuse ! Car oui, ma lecture fut un total fiasco. Je suis restée près d'un mois sur ce livre de 300 pages avant de le finir mais réellement, ce fut vraiment difficile à lire. 

D'abord, le livre est découpé en trois grandes parties. L'absence totale des chapitres m'a profondément irritée car ça m'était impossible de couper ma lecture à un endroit adéquat. De même, je n'ai pas aimé le style encore moins l'aspect "horreur". J'ai lu sur le net que pour apprécier cette lecture, il fallait d'abord se mettre dans l'ambiance "année 20". Les Hommes de ce passé tout de même récent n'avaient pas les mêmes craintes et frayeurs actuelles... en tout cas, personnellement, je n'ai pas eu une once de peur en lisant ce livre. 

Je ne dis pas que le livre est mauvais, loin de là. Ma mère l'a beaucoup apprécié. Je pense juste que ce n'est pas une lecture pour moi. Néanmoins, je ne regrette pas de l'avoir lu ; HP Lovecraft est connu pour ses histoires effarantes, il fallait que je m'y essaye au moins une fois. 

Note : 5/10



4 commentaires: